Appel permanent : Effets des politiques sur la production et le partage des connaissances

Appel permanent : Effets des politiques sur la production et le partage des connaissances

COORDINATEURS DU DOSSIER :
Dossier dirigé par les membres du Comité de rédaction de la revue de manière collective

Cet appel fait suite à la mobilisation qui a pris de l’ampleur dans le recherche en France. La Revue s’en est expliqué dans son éditorial du Volume 15, n°1 (2020/1) qu evous trouverez sur le site OpenEdition (et ici en PDF).

PDF - 167.6 ko

Cet appel vise à attirer l’attention sur des questions importantes relatives à la transformation des politiques scientifiques et, plus généralement, des modalités de production de connaissances est une des vocations de la RAC. Différentes transformations en France et dans d’autres pays du monde touchent aux conditions de travail dans l’enseignement et la recherche et méritent d’être étudiées, documentées et publiées.

L’urgence est à la mobilisation pour la recherche. Celle-ci prend bien des formes. L’objet de la RAC portant notamment sur les politiques de recherche et de l’enseignement, la manière d’agir décidée par le Comité de Rédaction de la RAC est d’engager un appel permanent à articles qui contribue à l’analyse sur toutes ces questions. Les contributions analytiques portant sur les thématiques suivantes, sans exhaustivité, sont particulièrement appréciées :

  • Les réformes, évolutions et transformations de l’enseignement supérieur et de la recherche et des politiques scientifiques.
  • L’évolution (dégradation notamment) des conditions de travail de la recherche et de l’enseignement et leurs effets sur la production et la circulation des connaissances.
  • Les formes de mobilisations, d’action et de militantisme dans les mondes de la recherche.

La RAC s’intéresse notamment aux transformations des systèmes éducatifs : l’introduction de ParcoursSup en France, de la réforme de l’enseignement secondaire, le manque de financement ou sa répartition selon les disciplines et les institutions, la modulation des services d’enseignement et de recherche, le désalignement entre des personnes chargées de nombreux enseignements et d’autres qui en sont déchargées et peuvent consacrer plus de temps à la recherche, les effets de toutes ces réformes sur les pratiques de travail, l’attractivité des emplois et des carrières scientifiques, les conditions de l’emploi et du travail au regard du nombre d’étudiants, du nombre de postes, des statuts et de la précarité, etc.

Ces questions supposent d’élargir l’enquête à ce qui se joue avec d’autres institutions qui affectent le travail de recherche et d’enseignement (par exemple, la réforme des retraites) ou d’autres évolutions (par exemple l’augmentation de la précarité étudiante).

La Revue espère ainsi, en même temps qu’avec le changement de plateforme éditoriale, apporter sa modeste contribution aux mobilisations collectives des chercheur·euse·s en France et ailleurs dans le monde.


Les articles (non les propositions de résumé) doivent être déposés sur le site de la Revue d’Anthropologie des Connaissances en utilisant la feuille de style de la revue et en respectant les règles de rédaction et notamment l’anonymat pour permettre une évaluation "en aveugle".